Théâtre – Déjeuner chez Wittgenstein

Déjeuner chez Wittgenstein

Date : 16 novembre 2017 -> 17 novembre 2017
18:30 - 21:00 Catégorie Théâtre et Danse

Lieu : Théâtre Municipal de Bastia
Adresse : rue favalelli
Ville : Bastia
Région : Région de Bastia
Carte en bas de page


Jeudi 16 et vendredi 17 novembre 2017 – Théâtre Municipal – Bastia

2 représentations : 18h30 et 21h00

De Thomas Bernhard – Cie Animal 2ND

TARIF B (jauge réduite à 45 places par représentation) – Durée du spectacle : 1 h 15

Achetez vos places ici :

DÉJEUNER CHEZ WITTGENSTEINT Théâtre Municipal de Bastia
 
Jeudi 16/11/2017 18h30 Déjeuner de 23 à 8 € la place
Jeudi 16/11/2017 21h00 Déjeuner de 23 à 8 € la place
Vendredi 17/11/2017 18h30 Déjeuner de 23 à 8 € la place
Vendredi 17/11/2017 21h00 Déjeuner de 23 à 8 € la place

 

À Vienne en Autriche, dans un quartier huppé, une salle à manger aux murs couverts de portraits de famille. Deux sœurs préparent le retour du frère. Elles sont comédiennes, ne jouent pas, ou presque plus, juste parfois un tout petit rôle. Lui est philosophe, interné dans un hôpital psychiatrique. Ce n’est sûrement pas la première fois que ces retrouvailles se jouent, et que tous les sujets de conversations tournent à l’affrontement. Mais aucun des protagonistes ne s’en lasse. Profiteroles, caleçons  en  coton grossier, art  contemporain, théâtre  et  mécènes  déclenchent inexorablement,  avec une précision métronomique, piques assassines et bris de  vaisselle, avec implicitement l’amour – haine, le génie et la folie, la haine de la famille, autant de thèmes et d’obsessions chers à Thomas Bernhard.

Thomas Bernhard a donné aux personnages du Déjeuner chez Wittgenstein les noms réels des acteurs, ces interprètes qui ont créé pendant des années au Burgtheater à Vienne les pièces les plus scandaleuses du répertoire bernhardien (Avant la retraite, La Société de chasse ou La Place des héros). C’est un hommage à leur talent et à leur courage, mais aussi, une injonction en quelque sorte à travailler ses textes avec obstination, régulièrement  et sans relâche à être soi-même. Le théâtre de Thomas Bernhard est une suite ininterrompue de refus du conformisme ou de la mesure.  Dans l’humour comme dans le pathétique, c’est un appel  aux acteurs à se laisser posséder par cette volubilité cathartique jusqu’au final et à l’anéantissement du personnage locuteur et de sa construction obsessionnelle (comme Ludwig Wittgenstein dans Déjeuner chez Wittgenstein ou Rudolph Höller dans Avant la retraite).

 

 

Distribution – Conception et jeu :

Aurélie PITRAT
Marie-PierreNOUVEAU
Nathanaël MAÏNI

Projet créé avec l’aide de la SPEDIDAM.

Déjeuner chez Wittgenstein

Chargement de la carte…